INCIDENTS AERIENS A REPETITION A L’AEROPORT FELIX HOUPHOUET BOIGNY: POURQUOI LE MINISTRE DES TRANSPORTS DEVRAIT DEMISSSIONNER…

Publié dans Nation
lundi, 18 décembre 2017 00:00
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le mutisme des services compétents du Ministère des Transports, en l’occurrence le Bureau Enquête Accidents d’Avions (BEA) et l’Autorité Nationale de l’Aviation Civile (ANAC) inquiète à juste titre certains usagers et les populations riveraines. En deux mois l’aéroport Félix Houphouët Boigny d’Abidjan  a enregistré deux accidents d’avions .

Après le crash du mini-Antonnov, avion de fabrication russe le 14 octobre dernier c’était au tour d’un hélicoptère de type alouette immatriculé TU-HAH, propriété de la Société Ivoire Hélicoptère(SIH), d’achever son vol sur le toit d’un point de maintenance de téléphone mobile le jeudi 14 décembre 2017 peu avant midi, au quartier Jean Folly près de l’aéroport d’Abidjan.

Dans un communiqué, le Ministre des Transports a vainement tenté d’appeler la population « au calme et à la sérénité » puisque des voix commencent à s’élever notamment sur les réseaux sociaux, pour fustiger la ‘’mollesse’’ avec laquelle ces dossiers sont traités. D’aucuns vont aujourd’hui jusqu’à réclamer la démission du Ministre Amadou Koné. Ceux-ci considèrent que ces deux catastrophes font de l’ombre à l’aéroport d’Abidjan qui vient pourtant d’obtenir après avoir consentis d’importants efforts la certification de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI). Cette certification de l’OACI porte sur l‘environnement, la sécurité et la sûreté.

La survenue inopportune de ces deux accidents vient remettre en cause ces indices de sécurité et de sûreté. Les populations riveraines redoutent en effet les dégâts matériels et humains qu’un plus gros porteur pourrait occasionner s’il venait à s’écraser dans les quartiers environnants de l’aéroport d’Abidjan. Le Ministère  des transports pour rassurer les populations, devrait faire preuve de plus de transparence en communiquant sur les conditions d’attribution des agréments et les autorisations de vols accordés à ces deux entreprises.

Pour le crash de l’hélicoptère de type alouette immatriculé TU-HAH, propriété de la Société Ivoire Hélicoptère(SIH), un communiqué signé du Directeur de cabinet du Ministre des Transports a indiqué que « cet accident qui, n’a heureusement occasionné aucune perte en vie humaine a cependant causé des dégâts matériels et enregistré quatre blessés dont les deux membres de l’équipage.» La Société Ivoire Hélicoptère a, quant à elle, expliqué que son appareil fabriqué en 1961, s’est écrasé alors qu’il effectuait un vol d’essai technique. Elle reste toutefois floue sur les raisons de ce vol d’essai parce qu’elle ne précise pas si l’opération technique intervenait après une maintenance sur l’hélicoptère ou une longue période d’immobilisation de l’appareil.C’est le deuxième accident d’avion que connaît le pays deux mois seulement après le premier.

En effet, le samedi 14 octobre dernier, s’écrasait déjà, au large des côtes d’Abidjan un mini-Antonnov, avion de fabrication russe. L’appareil était en provenance de Ouagadougou et s’est écrasé lors de son atterrissage. Cependant jusqu’à ce jour, les causes de ce crash qui a coûté la vie à quatre moldaves membres de l’équipage ne sont toujours pas connues. Les informations relatives à l’évolution de l’enquête du crash d’octobre 2017 demeurent encore énigmatiques et le Ministère s’est simplement contenté d’un communiqué pour constater l’incident de ce jeudi 14 décembre.

 

Minatienni Arnaud

Lu 750 fois
Connectez-vous pour commenter

Trafic Routier

Trafic Routier : Amis automobilistes, pour cette reprise, Koumassi est la zone la plus embouteillée d'Abidjan-Sud.
mardi 2 mai 2017 13:54

Amis automobilistes, pour cette reprise, Koumassi est la zone la plus embouteillée d'Abidjan-Sud. A éviter la zone du Camp commando qui...

Sur les Réseaux Sociaux

Nous Contacter

Address: 08 BP 3809 Abidjan 08

Tel: +(225) 22 44 10 32

Fax: +(225) 22 44 10 34

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Site Web: http://www.lesursaut.ci