Quel avenir pour la Haute Autorité pour la Bonne gouvernance?

Écrit par 
Publié dans Politique
lundi, 08 janvier 2018 00:00
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Contrôle de la gestion des services publics/ après l’installation de de la Cour des comptes

 

Quel avenir pour la Haute Autorité pour la Bonne gouvernance?

.Les missions de Kanvaly DIOMANDE

Après l’installation de la Cour des comptes ce lundi par le chef de l’Etat, de nombreux Ivoiriens s’interrogent sur le rôle de la Haute autorité de la bonne gouvernance, autre institution de la République, dirigée par Ngolo Fatogoma Coulibaly. «C’est une manière de sceller l’avenir de la Haute autorité de la bonne gouvernance.

Si on doit faire le bilan de cette Institution de la République, les Ivoiriens resteront sur leur faim. Son impact dans la vie de la nation est peu visible sur le terrain. C’est aux réceptions solennelles au Palais qu’on voit cette institution et ses membres dans leur parures », expliquent diverses personnes interrogées. La Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance selon ses textes assure une mission de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées. A ce titre, elle est chargée entre autre d’élaborer et de mettre en œuvre la stratégie nationale de la lutte contre la corruption ; de coordonner, de superviser et d’assurer le suivi de la mise en œuvre des politiques de prévention et de la lutte contre la corruption,  d’évaluer périodiquement, les instruments et les mesures administratives afin de déterminer leur efficacité dans le domaine de la prévention et de la lutte contre la corruption ,de contribuer à la moralisation de la vie publique et de consolider les principes de la Bonne Gouvernance, ainsi que la culture du service public ,de mener des investigations sur les pratiques de la corruption. Ou encore  d’identifier les auteurs présumés et leurs complices et d’initier les poursuites, de recueillir de centraliser et d’exploiter les dénonciations et plaintes dont elle est saisie, de recevoir les rapports d’inspections et d’audits des organes et structures de contrôle et de détection de l’Etat en matière de lutte contre la corruption, de recevoir les déclarations de patrimoine, de saisir le Procureur de la République près la juridiction compétente. Les populations attendent toujours des résultats. Coïncidence pour coïncidence, la Cour des comptes créée par la constitution de 2016 a pour mission de mieux contrôler la gestion des services publics. Comment les deux institutions de la République pourront-elles coexister  avec des missions presqu’identiques ? "Avec la prestation de serment du président de la Cour des comptes, la Côte d’Ivoire met en place, de façon effective, cette institution clé du dispositif de la bonne gouvernance et de la transparence dans la gestion des affaires publiques", a affirmé le président Ouattara parlant d’une "étape importante dans la vie de notre jeune démocratie". Selon la nouvelle constitution adoptée par référendum en octobre 2016, la Cour des comptes "contrôle la gestion des comptes des services de l’Etat, des établissements publics nationaux, des collectivités territoriales, des autorités administratives indépendantes et de tout organisme bénéficiant d’une aide de l’État ou d’une autre personne morale de droit public et de tout organisme bénéficiant du concours financier des entreprises publiques et de leurs filiales". Le président Ouattara avait fait de la lutte contre la corruption une de ses promesses électorales alors que de l’avis général celle-ci reste très répandue dans tous les rouages de la vie ivoirienne. "Je n’ai aucun doute que vous exercerez vos fonctions dans la rigueur, l’équité et la justice. Ainsi, notre pays pourra poursuivre et consolider les progrès que nous avons entrepris dans le domaine de la bonne gestion dans le secteur public, de la lutte contre le gaspillage et le détournement des biens publics", a-t-il souligné à l’adresse de M. Diomandé. Le Chef de l’Etat a félicité le nouveau Président de la Cour des Comptes, le professeur Kanvaly DIOMANDE, dont la grande expérience professionnelle ainsi que les qualités personnelles constitueront des atouts majeurs dans l’accomplissement de ses nouvelles charges.
« La Cour suprême et la Cour des comptes sont les deux institutions juridictionnelles représentatives du pouvoir judiciaires », indique la nouvelle Constitution adoptée en novembre 2016. « La Cour des Comptes est l’institution suprême de contrôle des finances publiques », précise la nouvelle armature juridique. La Cour des Comptes est une Institution essentielle et importante du dispositif de la bonne gouvernance et de la transparence dans la gestion des affaires publiques. Elle contrôle la gestion des comptes des Services de l’Etat, des Établissements publics nationaux, des Collectivités territoriales, des Autorités administratives indépendantes et de tout Organisme bénéficiant d’une aide de l’Etat ou d’une autre personne morale de droit public, et de tout Organisme bénéficiant du concours financier des entreprises publiques et de leurs filiales.

Abou TRAORE

Lu 254 fois Dernière modification le lundi, 08 janvier 2018 22:47
Connectez-vous pour commenter

Trafic Routier

Trafic Routier : Amis automobilistes, pour cette reprise, Koumassi est la zone la plus embouteillée d'Abidjan-Sud.
mardi 2 mai 2017 13:54

Amis automobilistes, pour cette reprise, Koumassi est la zone la plus embouteillée d'Abidjan-Sud. A éviter la zone du Camp commando qui...

Sur les Réseaux Sociaux

Nous Contacter

Address: 08 BP 3809 Abidjan 08

Tel: +(225) 22 44 10 32

Fax: +(225) 22 44 10 34

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Site Web: http://www.lesursaut.ci