Appel de Daoukro, 3ans après : Cette question sans réponse qui trouble le sommeil des cadres du RDR et du PDCI

Publié dans Politique
vendredi, 15 septembre 2017 00:00
Évaluer cet élément
(0 Votes)

17 septembre 2014-17 septembre 2017. Il y a trois ans le président du Pdci, Henri Konan Bédié, lançait l’appel de Daoukro en faveur d’une candidature unique, celle d’Alassane Ouattara en 2015. Trois ans après, que reste-t-il de cet appel ? ‘’Sagesse politique’’ selon certains, ‘’Ruse politique’’ pour d’autres. Pis, un mot qui serait contenu dans cet appel, à savoir l’alternance 2020, continue  d’irriter les militants et cadres du Rassemblement des Houphouetistes pour la démocratie et la paix (Rhdp). A divers niveaux, au Rdr comme au Pdci on ne manque pas de décrier ouvertement ou dans son salon feutré l’appel de Daoukro et l’alternance 2020. Malgré les assurances des présidents Bédié et Ouattara, le doute s’installe quant à savoir si le Pdci-Rda bénéficiera du soutien du Rdr, le parti qu’il a soutenu au second tour de l’élection présidentielle en novembre 2010 et à l’élection présidentielle d’octobre 2015, à la présidentielle de 2020. Les « noyaux durs » du Pdci veulent arracher le pouvoir au Rdr ; les « noyaux durs » du Rdr, estimant qu’ils ne doivent rien au Pdci, veulent le conserver. Joël Nguessan, secrétaire général adjoint chargé de la Communication et porte-parole du Rassemblement des républicains (Rdr), explique au mieux la situation : « Chacun y va de sa compréhension, de sa vision, et parfois de sa stratégie personnelle, sans que cela soit partagé ou compris par les autres alliés. Concernant l’alternance, les positions sont claires et précises : Le Pdci-Rda estime qu’il est naturel que l’alternance en 2020 se fasse en faveur d’un cadre du Pdci-Rda.

Le Rdr considère que l’alternance doit se faire au profit du meilleur des cadres du Rassemblement des houphouétistes. L’Udpci déclare, sans hésitations, que son leader, le Docteur MabriToikeusse, est celui sur qui le Rhdp doit porter son choix dans le cadre de l’alternance. L’Upci de Gnamien Konan a déjà annoncé que ce dernier sera candidat à la présidentielle en 2020. Comme on le constate, les avis sont très variés et parfois contradictoires ou opposés. Cela est à saluer car, c’est la traduction de la diversité d’opinions et d’ambitions qui nourrissent le jeu démocratique. Cependant, nous souhaitons nous interroger sur les projets et ambitions en ce qui concerne l’alternance ».

Au fur et à mesure qu’on s’approche de 2020, on assiste à une guerre à fleurets mouchetésentre les alliés de Rhdp. Depuis quelques mois, l’entente entre Ouattara et Bédié, au-delà des discours de bienséance, bat de l’aile. En cause, la succession d’Alassane Ouattara en 2020. Dans une interview accordée à Jeune Afrique mi-juin, le natif de Daoukro a affirmé que « le Pdci aura un candidat en 2020. Et ce sera le candidat unique du RHDP ». Des déclarations qui ont fait l’objet d’un échange téléphonique, entre le patron du Pdci – alors en vacances en France– et le chef de l’État. Si elle a remis en selle Henri Konan Bédié, cette sortie a fait grincer des dents auprès des proches du chef de l’Etat. Au-delà, c’est le rapprochement entre Henri Konan Bédié et Guillaume Soro qui agace l’entourage présidentiel. Bédié, en vacances à Paris, faut-il le rappeler, a été tenu à l’écart du réaménagement technique du gouvernement, survenu ce 19 juillet. Deux cadres et élus du Pdci ont dû céder leurs portefeuilles : Alain-Richard Donwahi (Défense) et Pascal Kouakou Abinan (Fonction publique). Ils héritent de ministères moins importants (Eaux et Forêts pour le premier, Modernisation de l’administration et Innovation du service public pour le second). Une semaine plus tôt, Bédié avait appris, comme tout le monde, le limogeage de l’un de ses protégés, Emmanuel Niamien N’Goran, de la tête de l’Inspection générale d’État (IGE) et son remplacement par Théophile Ahoua N’Doli, un proche du vice-président Daniel Kablan Duncan. Lentement mais sûrement, Henri Konan Bédié prépare la présidentielle de 2020.

Après avoir mis une croix sur l’idée de parti unifié avec le Rdr, selon la Lettre du continent N°752, l'ex-chef d’Etat  travaille actuellement sur un "portrait-robot" du candidat : un militant historique, actif et doté d’une solide expérience. Au niveau du vieux parti, on commence à comprendre que l’allié au pouvoir risque de les dribler au sprint final. A entendre les propos tenus par Me Jeannot Ahoussou Kouadio, ex-Premier ministre, ministre d’État chargé du dialogue politique et des relations avec les institutions de la République, le samedi 13 mai 2017, au cours d’un atelier de concertation des élus et cadres du Pdci-Rda du grand « V » Baoulé sur l’avenir de leur formation politique. 

Au sujet de la reconquête du pouvoir en 2020, il a indiqué que c’est le tour du parti du père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne : «Oui, 2020 c’est pour le Pdci-Rda». Mais cela, a-t-il précisé, doit se faire dans une union parfaite des militants de cette formation : « Si nous ne nous organisons pas, si nous ne sommes pas dans la cohésion, si nous ne sommes pas dans l’entente, face à ce que nous voyons, appelons un chat un chat, car il y a encore des armes qui circulent dans ce pays, nous aurons des regrets». Pour ce qui est de l’Appel de Daoukro, trois ans après, il est toujours sujet de débat. Pour certains analystes comme Tiburce Koffy, l’Appel de Daoukro relève ‘’d’une véritable ruse politique’’.Pour le KokhavKonéAbouBakarySidick ,Porte-Parole de la Kéhila des Limmoudimde Rabbi Jésus, l’Appel de Daoukro, vecteur de l’alternance 2020, « porte le germe de la désintégration future de la Côte d’Ivoire. Voici les conflits probables donc  à venir (Mpci/ Rdr) (Pdci/Pdci), (Rdr et Pdci), (les autres partis / Rhdp),  (Pdci/Rdr), (les intérêts étrangers /partis politiques ivoiriens), (Koyaka/Senoufo), (Ouattara et les autres prétendant s’il s’accroche au pouvoir ce qui n’est pas impossible), une rébellion peut s’inviter dans cette construction du futur etc.

L’après Ouattara ouvre un jeu violent entre les acteurs politiques ivoiriens. La non-réglementation de la conquête et de la conservation du pouvoir va déconstruire ce pays. Avec l’Appel de Daoukro, Ouattara est en train de construire pour le feu. Seuls les inconscients et ignorants peuvent être heureux pour le futur de la Côte d’Ivoire. Nous allons à la désintégration. Placé sous le chiffre 11 Bédié est un facteur désintégrateur. Il ne peut pas construire l’unité ou l’harmonie qui est pour lui une action contre-nature. Tous ceux qui ont un B A BA en science spirituelle ne pourront pas me contredire car je dicte un théorème spirituel jamais démenti. Il faut dire que le Mpci devenu Force-Nouvelle n’est pas encore sorti de sa rébellion et n’a pas encore achevé ses propres règlements de compte », explique l’homme de Dieu. Avant de poursuivre : « Tout cela charge le futur de la Côte d’Ivoire et en fait un futur rempli d’incertitudes où tout peut arriver. Nous avons beaucoup de futuribles. Bédié a choisi un futur qu’il veut construire avec Alassane mais ce futur conduit à la désintégration.

Bédié ne prépare-t-il pas une sortie chaotique à monsieur Ouattara pour finaliser leur vieille rivalité ? ». L’intérêt de ce troisième anniversaire reste le discours d’orientation tant attendu de Bédié.L’ex-chef d’Etat devrait prononcer un important discours, pour donner sa position sur l’alternance en 2020. Surtout sa position vis-à-vis au président de l’Assemblée nationale dont les partisans appellent une coalition avec le Pdci en vue des élections de 2020. Une forte délégation de proches de Guillaume Soro est attendue à Daoukro à l’occasion de la célébration de l’an 3 de l’Appel de Daoukro ce dimanche 17 septembre alors qu’ils ont brillé par leur absence au congrès de leur parti, le Rassemblement des Républicains (RDR) les 9 et 10 septembre dernier.

Abou TRAORE

 

 

 

Lu 188 fois Dernière modification le vendredi, 15 septembre 2017 17:11
Connectez-vous pour commenter

Trafic Routier

Trafic Routier : Amis automobilistes, pour cette reprise, Koumassi est la zone la plus embouteillée d'Abidjan-Sud.
mardi 2 mai 2017 13:54

Amis automobilistes, pour cette reprise, Koumassi est la zone la plus embouteillée d'Abidjan-Sud. A éviter la zone du Camp commando qui...

Sur les Réseaux Sociaux

Nous Contacter

Address: 08 BP 3809 Abidjan 08

Tel: +(225) 22 44 10 32

Fax: +(225) 22 44 10 34

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Site Web: http://www.lesursaut.ci