Man : Des ex-combattants tentent de prendre en otage la préfecture

Publié dans Politique
jeudi, 14 septembre 2017 00:00
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les ex-combattants de Man ont jeudi essayé de manifester dans la cour de la préfecture. Ils ont été dissuadés par un dispositif impressionnant de corps habillés. Des gendarmes appuyés par des policiers de la préfecture de police bloquent les deux entrées. Dans la cour, quelques visiteurs qui se demandent le motif de cette énième sortie des démobilisés.

« Nous sommes vraiment dans une instabilité totale. Chacun se lève et fait ce qu’il veut. Que veulent encore ces ex-combattants qui tous ont reçu des primes de démobilisés », s’interroge Dan Georges, chef de quartier. Aucune perturbation des activités quotidiennes. Très vite, ils ont battu en brèche sous les ordres d’un de leurs responsables régionaux, Diomandé Mory qui leur demande de replier. Au dire de ce dernier, c’est sur l’ordre de leur chef qui réside à Ouangolo que le sit-in a été reporté. « Hier mercredi 13 septembre, nous avons eu l’information de notre hiérarchie qui dit que nous devons marcher sur la préfecture, mais nous avons été dissuadés par nos chefs.

Ce jeudi matin, des jeunes de notre groupe sont allés à la préfecture. Informé de la situation, le délégué en charge de la région m’a dépêché sur les lieux. J’ai demandé aux jeunes gens de rester tranquilles car c’est ensemble que nous devons faire le mouvement pour être plus efficaces », indique-t-il. Et le délégué adjoint d’ajouter : « Nous nous sommes repliés à la demande du délégué de Ouangolo qui nous a dit que les chefs de canton de Ouangolo et Korhogo doivent aujourd’hui rencontrer le Premier ministre Gon Coulibaly. Si à l’issue de cette rencontre rien de bon ne sort, nous allons paralyser le pays. Cela fait plusieurs fois que les gens nous donnent des rendez-vous qui ne sont jamais respectés.

A l’approche du référendum, on nous a dit de patienter. Après ce fut la fête de l’indépendance. On ne sait plus quoi faire», se désole Mory Diomandé. Selon lui, ce jeudi 14 septembre 2017, une rencontre de chefs de canton et d’Imam de Ouangolo et Korhogo se tient pour définitivement trouver une issue à cette histoire qui dure depuis des ans. « Nous avons combattu au même titre que ces militaires qui ont eu 17 millions en plus d’avoir un salaire régulièrement payé. C’est le président Alassane Ouattara qui se fout de nous et non personne d’autre. Nous avons combattu pour qu’il soit là où il est présentement et pour nous remercier, il prend comme de la farine pétrie dans de l’huile chaude. Qu’il nous paye ce qu’il nous a promis et nous resterons tranquilles. Sinon les jours qui arrivent seront mouvementés », prévient-il.

Jean Togbé

Lu 1603 fois
Connectez-vous pour commenter

Trafic Routier

Trafic Routier : Amis automobilistes, pour cette reprise, Koumassi est la zone la plus embouteillée d'Abidjan-Sud.
mardi 2 mai 2017 13:54

Amis automobilistes, pour cette reprise, Koumassi est la zone la plus embouteillée d'Abidjan-Sud. A éviter la zone du Camp commando qui...

Sur les Réseaux Sociaux

Nous Contacter

Address: 08 BP 3809 Abidjan 08

Tel: +(225) 22 44 10 32

Fax: +(225) 22 44 10 34

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Site Web: http://www.lesursaut.ci