8e jeux de la Francophonie : Les bonnes affaires de Mambè, Bictogo, Christine Ama Kouamé-Dadié ….

Publié dans Sport
vendredi, 07 juillet 2017 00:00
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La Côte d’Ivoire se mobiliste pour accueillir à Abidjan près de 4000 jeunes artistes et sportifs venus des 84 États et gouvernements de la Francophonie dans le cadre des VIIIes Jeux de la Francophonie qui auront lieu du 21 au 30 juillet 2017. Au sujet des infrastructures devant abriter les différentes compétitions, Adama Ouané, administrateur de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), après une  récente visite des chantiers  aux côtés de Beugré Mambé, a révélé à la presse que les sites des jeux sont prêts à 95%.

Et dans l’affaire les organisateurs, restaurateurs et hôteliers se frottent déjà les mains. Car les affaires s’annoncent bonnes. Le marché de construction du village des 8ièmes jeux de la francophonie a été attribué à l’homme d’affaires Adama  Bictogo pour un montant estimé  à plusieurs milliards FCFA. Pour le comité d’organisation piloté en chef par le Gouverneur Beugré Mambè , on est satisfait des préparatifs. Le budget des 8 ème jeux de la Francophonie qui se dérouleront du 21 au 30 juillet 2017 à Abidjan est évalué à 23 milliards de francs CFA selon des sources officielles. Comme la fondatrice de l’entreprise de restaurations et des services traiteur Banlan restaurant, Christine Ama Kouamé-Dadié, qui selon la dernière livraison de la Lettre du continent vient de remporter le juteux contrat de la restauration des athlètes appelés à participer aux jeux de la Francophonie. Plus de 4000 sportifs doivent converger vers Abidjan. Une partie de ce contrat devrait être sous-traités avec l’Abidjanaise de distribution et d’alimentation (ADEAL) qui possède notamment la marque la Pâtisserie abidjanaise. Ces Jeux pour les autorités ivoiriennes sont un évènement international de rencontres et d’échanges culturels et sportifs de la jeunesse des pays ayant en partage la langue française. Depuis la création de ces grands espaces linguistiques, célébrés pour la première fois au Maroc en 1989, la notoriété des pays qui ont eu la chance de les organiser s’est accrue, avec des retombées importantes sur les plans du dynamisme touristique, sportif et culturel et internationale. Les Jeux devraient donc donner un coup de pouce à l’économie ivoirienne en pleine croissance depuis quelques années (environ 9% en 2016). Au-delà des simples compétitions sportives et culturelles, les Jeux de la Francophonie sont une aubaine de développement économique pour la Côte d’Ivoire qui voit ses infrastructures réhabilitées. De nouveaux sites de jeux construits et tous les secteurs d’activités s’y voient impliqués. Les milliers de spectateurs constituent de potentiels clients pour les commerces. Les sites touristiques du pays enregistreront certainement le plus grand nombre de visites dans la période de l’évènement. Le secteur du transport local sera également sollicité pour le déplacement des spectateurs et des athlètes. La gastronomie ivoirienne sera également mise en avant. En somme, de belles opportunités d’emploi en perspective pour la jeunesse ivoirienne qui sera sollicitée à plusieurs niveaux selon les demandes et les compétences requises. Le budget alloué à la Côte d’Ivoire pour l’organisation est estimé à 7,5 milliards de francs CFA, environ 11,4 millions d’euros. Si le comité d’organisation place cette 8e édition ans un projet de développement et de renforcement de cohésion nationale pour la Côte d’Ivoire, l’ivoirien lambda s’interroge sur ce que ces jeux apportent réellement aux pays dans son combat pour la lutte contre la pauvreté. « De manière générale, la  Francophonie n’intéresse personne à part ceux que cela arrange. On nous explique que ces jeux s’inscrivent  dans un projet de développement et de renforcement de cohésion nationale pour la Côte d’Ivoire. C’est beau, mais jusque-là, on n’a toujours pas bien vu à quoi servent les Jeux de la Francophonie. Ces Jeux ennuient parce leur nature est devenue floue au fil du temps. C’est devenu une chose  tournée vers l’Afrique donc, puisque celle-ci constitue l’avenir de la francophonie. Le français sera en effet bientôt plus parlé en sur le continent Africain qu’en Europe », commente André Koffi. Pour lui c’est le ‘’colonialisme qui se poursuit à travers ces jeux’’. Cette 8e édition bénéficiera d’une couverture médiatique sans précédent. Près de 60 heures de programme TV avec des images en haute définition diffusées gratuitement auprès des chaînes TV de l’espace francophone seront proposées à plus de 500 millions de téléspectateurs.
30 chefs d’État sont invités et des centaines de ministres et hautes personnalités présents pour 53 délégations participantes. 4 000 jeunes sportifs et artistes attendus issus des 84 États et gouvernements de la Francophonie sont également invités. Il est prévu 3 cérémonies, 12 concours culturels et 9 compétitions sportives. 700 journalistes attendus, 15 000 personnes accréditées, 3 000 bénévoles, 500 000 spectateurs, 60 heures de programme TV avec des directs et des résumés quotidiens, 500 millions de téléspectateurs. 12 concours culturels sont  programmés aux VIIIes Jeux de la Francophonie : hip-hop, marionnettes géantes, jonglerie avec ballon (freestyle ball), peinture, sculpture-installation, chanson, contes et conteurs, danse de création, littérature (nouvelle), photographie, création pour le développement durable et création numérique. Les listes des sportifs qualifiés sont également disponibles sur le site des Jeux de la Francophonie pour les 9 compétitions sportives au programme : football, basketball, tennis de table, cyclisme sur route, lutte libre, lutte africaine, judo, athlétisme et handisport. À l’image des athlètes Donovan Bailey (Canada), Hicham El Guerrouj (Maroc), Valentin Lavillenie (France), Marie-José Pérec (France), les judokas David Douillet et Frédérique Jossinet (France)… Ces Jeux de la Francophonie révèlent dit-on, bien souvent, les talents de demain !

A.TRAORE 

Lu 871 fois
Connectez-vous pour commenter

Trafic Routier

Trafic Routier : Amis automobilistes, pour cette reprise, Koumassi est la zone la plus embouteillée d'Abidjan-Sud.
mardi 2 mai 2017 13:54

Amis automobilistes, pour cette reprise, Koumassi est la zone la plus embouteillée d'Abidjan-Sud. A éviter la zone du Camp commando qui...

Sur les Réseaux Sociaux

Nous Contacter

Address: 08 BP 3809 Abidjan 08

Tel: +(225) 22 44 10 32

Fax: +(225) 22 44 10 34

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Site Web: http://www.lesursaut.ci